Visite du Ministre dans la zone ORS
Dr Nango DEMBELE sur le Barrage de Tnsougou
LE NOUVEAU GOUVERNEMENT
Dr Nango Dembele en zone cotonnière CMDT
Un ministre satisfait de ce qu’il a vu et entendu
La distribution des équipements agricoles du second programme de 500 tracteurs doit commencer incessamment

Périmètres irrigués de Farabana et de Djiguidala : Un coup de pouce à la riziculture et au maraichage

Le ministre de l’Agriculture, le Dr Nango DEMBELE, a visité, le lundi 21 août dernier, les aménagements agricoles en cours dans les localités de Farabana et de Djiguidala en zone Office de la haute vallée du Niger (OHVN). Cette visite de terrain avait pour  objectif de constater de visu les travaux qui s’inscrivent dans le cadre de l’ambition présidentielle d’aménagement de 100 000 ha.

 

Il était accompagné par le directeur de l’OHVN, Mamadou KANE ; du coordinateur du PRESA-DCI, Seydou Bassié TOURE ; du président de la Commission Développement rural et environnement de l’Assemblée nationale, l’honorable Drissa TANGARA…

A Farabana tout comme à Djiguidala, la délégation ministérielle a été accueillie en grande pompe par les autorités traditionnelles, communales et la population.

Les leaders locaux ont exprimé leur reconnaissance aux autorités du pays pour leur engagement à développer l’agriculture au Mali et à le soustraire des aléas climatiques avec le développement de l’irrigation.

Après avoir visité les travaux en cours et suivre les présentations des techniciens sur le projet, le ministre de l’Agriculture, le Dr Nango DEMBELE, a affirmé que l’ambition du gouvernement, à travers ces aménagements, est de donner l’opportunité aux producteurs de faire la riziculture pendant l’hivernage et le maraichage en contre saison.

Aussi, a-t-il soutenu, l’aménagement du périmètre de Farabana, situé à 25 km de Bamako, vient à point nommé, car dit-il, la capitale malienne est souvent confrontée à un déficit important de produits maraichers.

Pour le ministre, l’opérationnalisation de ce périmètre devra permettre de combler ce déficit progressivement. Aussi, affirme-il, le périmètre contribuera à augmenter l’offre de riz dans notre pays.

Par ailleurs, le ministre de l’Agriculture a beaucoup insisté auprès des responsables du projet et de l’OHVN sur les aspects transformations et commercialisations. Selon lui, une fois l’espace sera opérationnel, les producteurs récolteront 7 tonnes de riz Paddy à l’hectare. C’est pourquoi il a souhaité que les conditions soient réunies pour que le riz provenant de Farabana soit beaucoup plus prisé sur le marché et concurrencé le riz asiatique importé à Bamako.

Le ministre DEMBELE a appelé les acteurs à exploiter tout le potentiel de ce noyau qui est à leur disposition par la volonté du Président IBK qui a placé l’aménagement agricole au cœur de ses priorités.

Pour sa part, le coordinateur du PRESA-DCI  a affirmé que cet aménagement s’inscrit dans le cadre du Projet de renforcement de la sécurité alimentaire par le développement des cultures irriguées, qui est mis en œuvre à Farabana avec 355 ha ; à Sélingué avec 1 500 ha ; à Molodo avec 3 426 ha.

Selon le coordinateur du PRESA-DCI, il est prévu de mettre en valeur à Farabana une superficie nette de 274 ha.

«Après le lancement officiel le 31 octobre, les travaux ont effectivement démarré au mois de février dernier. Ils devront prendre fin à la fin du mois de septembre. Le projet est composé de trois parties à savoir : le développement des infrastructures avec l’aménagement des périmètres ; l’amélioration des chaines de valeur et l’appui aux initiatives locales et à la gouvernance qui concerne les communes. Les premières récoltes se feront en 2018 avec la culture de contre saison », a affirmé Seydou Bassié TOURE.

L’aménagement du périmètre de Farabana consiste à la réhabilitation de 274 ha ; les revêtements du canal principal sur 860 ha ; de 3 canaux secondaires, d’une longueur de 7 060 mètres ; de 2 canaux sous-secondaires de 2 902 mètres ; de 66 canaux tertiaires, d’une longueur totale de 18 820 mètres ; la réhabilitation d’un drain principal de 3 610 mètres ; de 4 drains secondaires de 6 475 mètres ; de 77 drains tertiaires, d’une longueur totale de 14 410 mètres ; la réalisation d’une station de pompage d’irrigation et d’une station d’exhaure.

Le coût de réalisation s’élève à 1,6 milliards de FCFA, financé par la FAD et l’Etat du Mali.

Le projet a doté les producteurs de la zone d’une salle de classe équipée, à Farabana, pour assurer leur formation sur les bonnes pratiques de la riziculture et du maraichage. La remise officielle a été faite par le ministre Nango Dembélé.

A son avis, la réalisation de la mare du village de Djiguidala permettra l’aménagement d’environ 78 ha.

Le directeur de l’OHVN, Mamadou KANE, a affirmé que l’objectif de l’aménagement de la localité de Djiguidala est d’augmenter les superficies cultivables en contre saison ; de développer le maraichage et permettre à la population d’entreprendre des activités de pisciculture.

«La zone aura la chance de pratiquer la culture de contre-saison avec un réseau d’eau important pour faire le maraichage», a affirmé le Dr KANE.

Pour lui, le Mandé étant une zone où l’orpaillage prend de plus en plus de l’ampleur, la stratégie de sa structure est de faire en sorte que la plaine de Djiguidala soit une possibilité pour fixer les jeunes à l’agriculture.

Il a souligné avec satisfaction que dans le Mandé la terre fertile et l’eau ne font pas défaut pour réaliser cette ambition.

Enfin, Mamadou KANE a fait savoir que dans la zone OHVN qui couvre 26 000 km², 75% des terres sont cultivables.

Il estime que la conservation de l’eau pour des exploitations futures est essentielle pour le développement de l’Agriculture dans notre pays. Une stratégie que le ministère de l’Agriculture est en train de développer pour que notre pays soit libre et indépendant de la pluie. Il s’est dit convaincu qu’avec les aménagements, les producteurs seront à mesure de doubler leurs rendements.

PAR MODIBO KONE

    

 

Informations supplémentaires