unhealthy 'serif';">La Direction Nationale des Projets PAM (DNPP)

information pills 'serif';">Le programme alimentaire Mondial (PAM) à est créé à l’initiative des Nations Unies. Il est chargé de l’acheminement et de la distribution de l’aide alimentaire, notamment en vivres, offerte par les pays développés aux pays en voie de développement.

Il a pour activité

-          L’appui à l’éducation de base (cantines scolaires à travers l’amélioration du taux de scolarisation et de fréquentation des enfants, celui des filles en particulier)

-          L’appui à la santé à travers l’amélioration de l’état sanitaire et nutritionnel des enfants mal nourris, des femmes enceintes ou allaitantes et des malades du sida ou de la tuberculose.

-          L’appui au développement rural par le biais de programme tels : VCT-Vivres contre Travail et VCF- Vivres contre formation.

-          L’appui à la sécurité alimentaire.

L’Observatoire du Marché Agricole (OMA)

L’OMA a pour mission principale de collecter, traiter et de diffuser toutes informations susceptibles d’éclairer les différents utilisateurs sur l’évolution du marché agricole (prix des denrées alimentaires) tant au niveau national que régional.

Il est en service autonome d’information comprenant 3 composantes essentielles : la cellule centrale, les unités locales de collecte et de diffusion de l’information et le réseau des médias.

Le Projet de Mobilisation des Initiatives pour la Sécurité Alimentaire (PROMISAM)

Le PROMISAM est créé au Mali en 2005. Il est initié par MSU-Michigan State University et financé par l’USAID pour la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Sécurité Alimentaire à travers une assistance technique sollicitée par le Gouvernement. Le projet a trois objectifs essentiels :

-          Mise en place et renforcement technique des organes de coordination de la SNSA

-          Stratégie Nationale de Sécurité Alimentaire

-          Au niveau national, régional et cercle, et aider au moins deux régions et trois cercles à développer leurs plans locaux de sécurité alimentaire et mettre en place un centre de documentation pour le CSA. La PROMOSAM est arrivé à terme en 2007.

Le Programme de Restructuration du Marché Céréalier

Au début des années 1980, le Gouvernement du Mali et des partenaires extérieurs – PAM, Canada, France, Pays-Bas, Allemagne, Union Européenne, Belgique, Royaume Unis, Etat Unis, Autriche, Suisse ont décidé de rompre avec la politique de monopole, de monopsone et de fixation de prix administrés devenue inopérante, en mettant en place le Programme de restructuration du Marché Céréalier – PRMC.

Le PRMC s’est fixé pour premier objectif la libéralisation progressive des marchés céréaliers. Ce système est composé de :

-          L’office des produits agricoles du Mali (OPAM)

-          Le système d’Alerte Précoce (SAP)

-          L’observatoire du Marché Agricole (OMA)

Le PRMC est de nos jours considéré au Mali et dans la sous-région comme un modèle de coordination particulièrement efficient entre l’Etat et ses partenaires au Développement.

L’Office des Produits Agricoles du Mali

L’Office des Produits Agricole du Mali est un établissement public à caractère industriel et commercial crée le 13 mars 1965. L’OPAM est rattaché au Commissariat à la Sécurité Alimentaire.

Il comprend cinq directions : Kayes, Ségou, Mopti, Tombouctou et Gao et deux bureaux régionaux à Sikasso et Kidal. L’OPAM est une composante du Programme de restructuration du marché céréalier du Mali.

Ce document confié à l’OPAM a deux types de missions :

-          Les missions de sécurité alimentaire ou de service public:

Le Système d’Alerte Précoce

Composante du PRMC, le SAP collecte des informations sur l’ensemble du territoire, les analyses avec les services techniques de l’Etat, les ONG et les élus. Ces informations concernent la situation alimentaire, nutritionnelle, sanitaire, écologique, agricole etc… Elles permettent au SAP de faire des recommandations afin d’aider les décideurs à prendre des mesures appropriées à chaque problème au profit des populations.

Le Programme d’Intervention et de Développement Rural des Régions du Nord du Mali (PIDRN)

L’objectif global du PIDRN est de contribuer à réduire la vulnérabilité et la pauvreté rurale et à restaurer le tissu économique et social des régions du Nord.

Les objectifs spécifiques visent :

-           besoins collectifs des groupes vulnérables, la réalisation et la gestion d’investissement sociaux et productifs

-          Le développement et la valorisation du potentiel agro-pastoral

-          L’amélioration de la qualité et de l’accès aux services de base

-          La contribution au renforcement des politiques nationales de lutte contre la pauvreté.

Le Programme Intégré de Développement Rural de la Région de Kidal (PDRK)

L’objectif général du Programme est de contribuer à réduire la pauvreté et l’insécurité alimentaire des populations de la région de Kidal

Les objectifs spécifiques s’articulent autour de deux axes principaux :

-          Augmenter et diversifier les revenus des populations de la zone à travers la sécurisation des systèmes d’élevage nomade et de développement des activités agro-pastorales sur une base durable ;

-          Améliorer les conditions de vie des populations, en particulier des femmes, en facilitant leur accès aux services et infrastructures sociocommunautaires de base.

La zone d’intervention du programme couvre prioritairement six zones communes de la région de Kidal les plus densément peuplées. Il s’agit de commune de :

·         Anefif, Essouk et Kidal dans le cercle de Kidal ;

·         Agiel Hoc et Tessalit dans le cercle de Tessalit ;

·         Abeibara dans le cercle du même nom.

Programme National de Sécurité Alimentaire un vaste chantier de 114 milliards de F CFA sur 10 ans pour accompagner chaque village du Mali à assurer sa sécurité alimentaire structurelle

La PNSA a pour objectif global d’accroitre la sécurité alimentaire au niveau national et à l’échelon des ménages, dans une perspective durable sur les plans économique et environnemental et dans le souci de justice sociale, en prêtant une attention particulière aux moyens d’existence des femmes et des ménages ruraux pauvres.

Informations supplémentaires