o   Sous-Secteur Elevage

    

side effects 'serif';">Stratégies et mesures relatives au sous-secteur de l’élevage

 La stratégie de développement de l’Élevage repose sur :

1. le développement et la mise en œuvre de schémas et programmes d’aménagements pastoraux ;

2. l’amélioration de l’alimentation des animaux par l’accroissement de l’accessibilité du fourrage et des sous-produits Agricoles et Agro-industriels ;

3. l’amélioration de la santé animale à travers la prévention et la lutte contre les maladies animales y compris les zoonoses et l’amélioration de la santé publique vétérinaire ;

4. l’amélioration des performances zootechniques du cheptel pour accroître les rendements (viande, lait, œufs, cuirs et peaux) ;

5. le développement des infrastructures et équipements de santé animale, d’hydraulique pastorale, de commercialisation et de transformation des produits d’élevage ;

6. le renforcement des capacités et la professionnalisation des acteurs ;

7. la gestion décentralisée et durable des ressources naturelles ;

8. l’amélioration du contrôle sanitaire du bétail et des produits alimentaires d’origine animale offerts sur les marchés ;

9. la facilitation de l’accès au crédit des Agro éleveurs et des opérateurs en vue de la création de petites et moyennes industries de transformation du lait et des produits laitiers.

 La Stratégie Nationale de valorisation du lait cru local se fonde sur l’implantation d’unités de transformation laitières et de centres de collecte dans chaque bassin laitier. La stratégie de développement de la filière bétail/viande est d’augmenter la production à travers l’accroissement de la productivité et des taux d’exploitation du cheptel. Elle s’appuie sur :

 - le renforcement des capacités des organisations de producteurs de lait et de viande,

- le renforcement de capacités des services étatiques et parapublics,

- l’aménagement des pâturages et des points d’eau et l’amélioration de leur gestion,

- l’introduction ou la pratique de cultures fourragères,

- l’amélioration des structures de transformation et de Commercialisation.

 La Charte pastorale consacre et précise les droits essentiels des pasteurs, notamment en matière de mobilité des animaux et d’accès aux ressources pastorales. Elle définit également les principales obligations qui leur incombent dans l’exercice des activités pastorales, notamment en ce qui concerne la préservation de l’environnement et le respect des biens d’autrui. Elle s’applique principalement à l’élevage pastoral des espèces bovines, ovines, caprines, camélines, équines et asines.

 La Stratégie Nationale de Conservation, de Sélection et de Diffusion des races autochtones sera mise en œuvre à travers la responsabilisation des professionnels aux côtés des acteurs étatiques.

Informations supplémentaires