Le Programme National d’Irrigation de Proximité (PNIP), view élaboré grâce à l’appui technique et financier de la Coopération allemande, search a été adopté le mercredi 21 mars 2012, par le Gouvernement du Mali. Le PNIP prévoie la mise en place de différents systèmes d’irrigation, notamment :

 

 

  • Des systèmes de petits périmètres irrigués villageois et de submersion contrôlée le long des grands fleuves
  • Des aménagements de bas-fonds
  • Des aménagements de mares
  • Des ouvrages de rétention d’eau
  • Des aménagements d’oueds et des petits périmètres maraîchers.

Le PNIP prévoie aussi des mesures d’accompagnements notamment la réalisation de pistes rurales, de magasins de stockage, de périmètres fourragers pour les animaux ainsi que la réalisation d’étangs piscicoles pour mieux valoriser les aménagements hydo-agricoles.

La mise en œuvre du PNIP doit permettre de clarifier les orientations et les approches sous)sectorielles de l’irrigation de Proximité (IP) en servant de références aux interventions des différents acteurs du domaine.

En outre, le PNIP doit permettre de rationnaliser l’investissement dans le domaine de l’IP et de relever certains défis, à savoir : l’abaissement du coût des infrastructures d’irrigation, la réduction de la dépendance de l’agriculture aux aléas climatiques, la disponibilité des ressources financières, l’amélioration de la conception et de la réalisation des systèmes IP, le renforcement des capacités des acteurs publics et privés du sous-secteur IP et l’amélioration de la coordination de toutes actions de l’IP.

L’aboutissement de l’approche du PNIP, dans toute sa plénitude, suppose que les partenaires techniques et financiers inscrivent leurs interventions dans le cadre de « l’appui budgétaire » permettant ainsi une planification, une programmation et une budgétisation commune de l’ensemble des interventions dans le domaine de l’Agriculture, particulièrement de l’IP.

En effet, l’analyse du contexte institutionnel lors de l’élaboration du PNIP a prouvé que les interventions dans les secteurs agricoles sont caractérisées par une « approche projet » ; cela constitue une contrainte, notamment par rapport à l’harmonisation et la cohérence des procédures d’intervention dans le sous-secteur de l’IP. A défaut, les partenaires Techniques et Financiers (PTF) devront confirmer leur engagement dans l’approche PNIP, notamment l’insertion de leur intervention dans une planification régionale.

Le besoin d’opérationnalisation des organes de suivi et de coordination du PNIP est indispensable pour une meilleure promotion de ce programme national, adopté pendant une période de crise (mars 2012), a eu pour conséquence une suspension de la coopération entre les PTF intervenant dans l’IP et l’Etat.

Afin d’assurer une planification optimale et un suivi efficace des actions et des ressources affectées au sous-secteur de l’IP aussi bien pour l’Etat que les PRF, des organes d’orientation et de suivi et de coordination prévus dans le PNIP ont été institutionnalisés à travers l’arrêté interministériel N°2014-2181/MDR-MIS-MEF-MEEA-SG du 12 août 2014 fixant leurs organisations et leurs modalité de fonctionnement.

Pour une meilleure coordination du PNIP par la DNGR, le MDR a mis en place par décision N°2014-00000015 MDR-SG du 08 janvier 2015 la Cellule d’Appui pour la Coordination et la mise en œuvre du PNIP (CAC-PNIP) qui assurera aussi le secrétariat permanant du Comité National d’Orientation et de Suivi (CNOS)

Voir aussi........

Informations supplémentaires